Ecologie

Au Cauvel nous nous efforçons de considérer l’écologie dans sa globalité en vous accueillant simplement, avec convivialité. Nous faisons revivre ce lieu dont l’histoire remonte à la fin du treizième siècle, en l’adaptant aux exigences d’un mode de vie durable et prenant réellement en compte les quatre enjeux suivants :

1° environnemental : la restauration des bâtiments a été faite en faisant appel aux savoir-faire locaux et en utilisant de façon préférentielle des matériaux non-polluants, de même la culture et l’élevage sont pratiqués selon les critères du bio.

2° économique : les activités agricoles et touristiques se complètent, les repas sont élaborés au maximum à partir de notre production et/ou des produits locaux. Nous privilégions les circuits courts de distribution, afin que « vivre et consommer au pays soit une réalité. »

3° social : nous vivons sur place et développons la complémentarité entre la vie dans la nature, l’agriculture et l’accueil et partageons tout ceci avec divers engagements dans la vie locale.

4° culturel : nous proposons de faire découvrir les Cévennes d’hier et d’aujourd’hui,  les paysages façonnés par les femmes et les hommes, les traditions d’accueil et de résistance (Cévennes terre de refuge et de refus), les combats ici menés pour la liberté et les droits des êtres humains, les nouvelles installations en Cévennes avec l’agriculture paysanne et familiale, ainsi que le petit artisanat.

Nous proposons des itinéraires de promenades que chacun peut faire à son gré et découvrir ainsi les successions de drailles (chemins de  transhumance) et de forêts, de montagnes et de vallées, tout comme les  marques de l'histoire ancienne (menhirs, cupules) ou plus récente (camisards, huguenots, résistance) et les constructions si emblématiques des Cévennes.

Sur place, les chambres ont été aménagées en tirant parti de l’exposition du Cauvel, (Cau-val : le vallon chaud) bien à l’abri des vents et ouvrant sur la vallée au Sud. Nous vous proposons un confort adapté à cet habitat[i]. Nous privilégions les ventilations naturelles et nous efforçons d’avoir une bonne isolation. En demi-saison nous donnons la priorité aux chambres et gîtes situés dans le bâtiment principal chauffé au bois. Les chambres du hameau sont  indépendantes en électricité, afin d’éviter toute consommation inutile.

Les cultures potagères comme les plantations de fleurs sont faites en prenant en compte la nature du sol (schisteux), l’ensoleillement, la ressource limitée en eau et l’altitude. Il en est de même pour l’élevage, nous privilégions les races très rustiques et adaptées aux terrains pauvres des conteforts méditerranéens.

 

 

[i] Exemple : La Clède, - ancien séchoir à châtaignes aménagé en suite familiale,  - construction en pierre sèche isolée avec de la laine de mouton et intérieur peint avec de la peinture bio.

Français